dimanche 26 février 2017

Le Petit Chaperon vert


Résultat de recherche d'images pour "le petit chaperon vert appli"

L'application Le Petit Chaperon vert était proposée gratuitement cette semaine sur l'App Store.
Cette application n'a rien à voir avec Le Petit Chaperon Vert de Grégoire Solotareff et Nadja .
Il s'agit d'un livre interactif édité par Bobaka proposant une réécriture du célèbre conte Le Petit Chaperon rouge dont nous connaissons les versions de Charles Perrault et des frères Grimm et de nombreuses réécritures et relectures.
L'histoire est transposée dans un petit village magnifique où la nature tient une place importante. Ainsi, le Petit Chaperon vert adore planter des fleurs et faire pousser des légumes. Sa grand-mère est professeur de yoga et le loup a bien du mal à attraper ses proies, des animaux yogis agiles en bonne santé. Il décide alors de jouer un tour à Grand-mère afin qu'elle cesse de leur donner des cours! Une belle réécriture dans une ambiance zen et écolo qui apporte une certaine fraîcheur au conte.


Résultat de recherche d'images pour "le petit chaperon vert appli"

L'application est un véritable livre augmenté: l'album est animé (le graphisme a été réalisé par l'illustrateur russe Andrey Gordeev) et fourmille de détails, le lecteur peut animer lui-même les personnages au fil de l'histoire. L'application propose également le livre de cuisine de Grand-mère avec de nombreuses recettes et des mini-jeux.
Un livre interactif qui réjouira petits et grands.
Dès 4 ans.

Challenge: Je lis aussi des albums 
              Délivrer des livres
Thème de février: Livre numérique

  challenge albums 2017














samedi 25 février 2017

Mémoire vive de Sarah Gensburger



Résultat de recherche d'images pour "mémoire vive livre bataclan"
Mémoire vive. Chroniques d’un quartier, Bataclan 2015-2016 de Sarah Gensburger est une étude sur les hommages rendus aux victimes des attentats de janvier et novembre 2015.
Sarah Gensburger est chercheuse au CNRS (Institut des Sciences sociales du Politique) et participe au projet REAT (Recherches sur les réactions aux attentats).
Pendant 19 mois, elle étudie les traces urbaines qui portent la mémoire des attentats dans le XIe arrondissement. Les fleurs, les objets, les bougies, les messages et les drapeaux sont au centre des chroniques. Habitante du quartier, elle relève les nouvelles conditions spatiales pour les « riverains des attentats ». Le trottoir du Bataclan longtemps inaccessible, la place de la République transformée en mémorial éphémère qui cohabite par moment difficilement avec les mobilisations sociales (manifestations et Nuit debout) et les revendications politiques. Ainsi, la place de la République est un espace à temps multiples, où chacun donne sens aux mobilisations et aux événements passés. Elle représente à la fois une action et une mémoire.Ce mémorial n'est pas officiel, à la différence de l'arbre du souvenir situé à l'extrémité ouest de la place. 
Des collectifs ont vu le jour comme les « Voisins de Charlie » ou « 17 plus jamais » en hommage aux 17 victimes de janvier 2015. Les membres de ce collectif protègent, mettent en scène et jettent les messages et objets laissés par les passants. A travers ces chroniques, l'auteur, qui est à la fois chercheuse et riveraine, observe les actions destinées à conserver les hommages : «17 plus jamais » qui a maintenant réinvesti l'arbre du souvenir, les services de la ville de Paris, les archives et enfin les réseaux sociaux. L'auteur pose une question essentielle concernant la conservation: comment trier? Pourquoi un message devrait-il être conservé plutôt qu'un autre? Qui est en mesure de décider ce qui doit être conservé et ce qui peut être jeté? Le caractère répétitif des attentats complique également le travail de collecte. 
Lors des journées du patrimoine 2016, une exposition hommage aux victimes a été organisée dans le XIXe arrondissement par les archives de Paris, marquant ainsi l'entrée de la mémoire des attentats de 2015 au musée. 
Enfin, Sarah Gensburger s'interroge sur les pratiques de «dark tourism», analyse la fréquentation de son quartier depuis les attentats (différence de témoignage selon le genre, fréquentation différente la semaine et le week-end, passage des touristes et des Parisiens) ainsi que les messages qui appellent à la tolérance. Elle remarque également que la lecture des messages dépend des facteurs spatiaux. 
Un ouvrage essentiel sur ces lieux où se sont déroulés les attentats et les nouvelles conditions spatiales des habitants qui ont vu leur quartier se transformer en un lieu de recueillement et d'hommage. Un mémorial éphémère et non officiel, témoignant à un moment précis des émotions des Français. 

Le livre se présente sous forme de chroniques illustrées de photographies. Seul bémol: la manipulation du livre, qui se présente sous forme de coffret, n'est pas toujours aisée.

Je remercie l'opération «Masse critique» Babelio et les éditions anamosa pour l'envoi de cet ouvrage. 

                                    Résultat de recherche d'images pour "masse critique babelio"

dimanche 5 février 2017

Chez moi de Sébastien Mourrain et Davide Cali

Afficher l'image d'origine

Un garçon né en bord de mer va passer sa vie à chercher son « chez-soi ».
Il est bien question d’habitat dans cet album où le héros est à la recherche de conditions de vie qui lui conviennent. Au fil des pages (une double page texte-image suivie d’une double page entièrement illustrée), notre héros va changer d’environnement au gré de ses envies.  Vivre près de la mer ne lui plaît pas, il est davantage attiré par le dynamisme de la ville. Mais il s’en lassera et tentera d’explorer d’autres horizons. A travers la quête de son « chez-soi », le héros cherche sa place dans le monde. Une belle réflexion, richement illustrée et colorée par Sébastien Mourrain, sur l’importance du « chez-soi » (dans ce qu’il a d’affectif), élément déterminant dans notre accomplissement et notre épanouissement. Trouver son « chez-soi », c’est se trouver soi même semblent dire les auteurs.

Un album qui peut servir de support à un atelier philo jeunesse.

challenge albums 2017
Challenge: Je lis aussi des albums 
Thème de janvier: Habitat

dimanche 15 janvier 2017

Le Grand Méchant Renard


A quelques jours du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême, retour sur Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner, Fauve d'Angoulême Prix Jeunesse 2016.
Un renard, piètre prédateur, aimerait inspirer la peur et le respect comme le loup auprès de ses proies. Après avoir volé trois oeufs à une poule, il devient la maman de poussins qui se pensent méchants renards!
Le récit repose essentiellement sur ce malentendu et l'inversement des valeurs: un renard couard et protecteur et des poussins qui se voient prédateurs. 
Le lecteur s'attache à ce renard qui ne correspond pas à ce que la société attend de lui. Devenu mère malgré lui, le voilà qu'il se découvre l'instinct maternel! Et pour des poussins! La situation est propice aux gags, surtout quand le renard se retrouve dans la basse-cour. En renversant les stéréotypes animaliers, Benjamin Renner livre une jolie fable sur la différence et la naissance de l'amour maternel.

mardi 27 décembre 2016

Sur les traces de Franz Kafka à Prague



Prague, la capitale de la République tchèque, est un endroit magique pendant les fêtes de fin d'année.
Il est bon de profiter des marchés de Noël, de son architecture variée et pour les littéraires de flâner dans les rues où vécut le célèbre écrivain (1883-1924).

Les Kafka étaient juifs et résidaient dans l'ancien quartier juif de Josefov. La maison d'origine a été ravagée par un incendie. Une plaque réalisée par le sculpteur Hladik permet de repérer facilement la maison "U Veze" (A la tour) où naquit l'écrivain.

La maison natale de Franz Kafka



La maison d'enfance de Franz Kafka se situe dans la vieille ville, Staré Mesto. Il y résida de 1889 à 1896. La maison Dum U Minuty (à la minute) est proche de l'hôtel de ville. Elle est ornée de sgraffites représentant des scènes de la Bible, de la mythologie ainsi que des légendes de la Renaissance. 

La maison d'enfance de l'écrivain

Franz Kafka a étudié à l'Université Charles. En direction du Château, au n°22 de la ruelle d'Or, se trouve la maisonnette de la sœur de Franz Kafka. Elle a été transformée en librairie dédiée à l'auteur. 

n°22 de la ruelle d'Or

Non loin de là, le Musée Kafka propose de nombreux documents sur l'écrivain tourmenté (archives, films, lettres, photographies, sculptures, etc.). Dans la cour du Musée, vous remarquerez Piss, sculpture contemporaine de David Cerny. Elle représente deux hommes qui urinent dans un bassin ayant la forme de la République tchèque. Le Musée est situé près du célèbre Pont Charles.

Le Musée Kafka

Piss par le sculpteur tchèque David Cerny


Si vous résidez à l'hôtel Century Old Town, ancien bâtiment de la Compagnie d'assurances ouvrières où Kafka travaillait de 1908 à 1922, vous aurez peut-être l'occasion de dormir dans son bureau, au deuxième étage, chambre 214.

Hôtel Century Old Town

Franz Kafka retrouvait ses amis artistes dans les cafés lors de réunions littéraires. Le Café Kafka, situé à Josefov, rappelle cette époque. 

Café Kafka


Statue Kafka à Josefov

La tombe de Franz Kafka se situe au nouveau cimetière juif, en dehors du centre ville.

Pour retrouver l'ambiance praguoise, plongez dans Un médecin de campagne (1919), récits écrits au n°22 de la ruelle d'Or.

Pour les amateurs de musique classique, une balade sur les traces d'Antonin Dvorak est également possible!

mercredi 2 novembre 2016

En scène! de Cuvie


En scène! est un manga sur l'apprentissage de la danse classique. Lorsque Kanade, une petite fille, voit sa voisine Lisa sur scène lors d'une représentation de sa compagnie, elle décide de devenir ballerine. 
Kanade est pleine de ressources mais la danse classique demande discipline, patience et rigueur. Kanade devra faire preuve de courage pour parvenir à son but. Très déçue de ne pas porter de pointes comme ses camarades, elle devra tout donner en demi-pointes lors de son interprétation de Cupidon dans le ballet Don Quichotte. Elle pourra compter sur son amie Lisa pour l'aider.
Un premier tome prometteur pour les amateurs de danse classique. L'apprentissage de la petite Kanade n'est pas sans rappeler celui de Polina, l'héroïne de Bastien Vivès.



dimanche 30 octobre 2016

L'acteur cinéaste



L'acteur cinéaste. Devant et derrière la caméra est un ouvrage paru aux Impressions nouvelles (collection Caméras subjectives) coordonné par N. T. Binh et José Moure, enseignants en Licence et Master Cinéma à l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
L'ouvrage est composé de 8 interviews d'acteurs cinéastes. 

Les acteurs cinéastes sont d'accord pour dire que l'expérience du jeu aide les réalisateurs à mieux comprendre les acteurs. La mise en scène est difficile car elle demande une grande maîtrise et connaissance, ce qui est angoissant.  Au fil des interviews, les acteurs cinéastes expliquent leur manière d'appréhender un film, en tant qu'acteur, cinéaste ou acteur cinéaste. 

Mathieu Amalric effectue, comme Alain Resnais, un travail préparatoire de visualisation du film, comme un spectateur. Guillaume Gallienne, qui voulait faire un film avant la pièce Les garçons et Guillaume, à table! a également visualisé son film avant de le réaliser. Emmanuelle Bercot explique qu'elle doit aussi voir le film en le lisant ou l'écrivant (la mise en scène passe par l'écriture). Michel Blanc pense mise en scène en écrivant et comme les réalisateurs précédents, écrit visuellement.  A la différence de Mathieu Amalric pour qui les cinéastes sont seuls et doivent tout maîtriser (Joseph Morder dit qu'il est responsable de tout!), Emmanuelle Bercot trouve que le cinéaste est entouré et moins seul que l'acteur. Maria de Medeiros révèle avoir beaucoup appris sur les tournages en tant qu'actrice où elle disposait de temps pour observer. C'était une école fabuleuse pour une future réalisatrice. Joseph Morder est d'accord sur ce point, être dirigé lui permet d'apprendre sur son métier de réalisateur. Le casting est également évoqué. Lors de l'écriture, Emmanuel Mouret se projette dans ses personnages, mais les images qui lui viennent sont celles d'acteurs de cinéma classique. Il repart à zéro au moment de la distribution des rôles. Nicole Garcia peut écrire en pensant à un acteur qui lui semble le plus proche du personnage mais qui va par la suite amener le rôle vers autre chose. Emmanuelle Bercot prend un acteur lorsqu'elle pense qu'il est le meilleur pour incarner le personnage. Guillaume Gallienne avoue qu'il est essentiel d'avoir confiance en son casting. Pour lui, l'être est plus important que le faire. Michel Blanc écrit d'abord son personnage avant de réfléchir à l'acteur. En tant qu'acteur, il aime le défi, se dire qu'il ne va pas y arriver. Il est difficile pour lui de jouer dans son propre film car il faut écouter les autres. Un metteur en scène est un accoucheur. Le tournage est un moment périlleux à la différence du montage qui s'effectue dans le calme et de manière moins précipitée. Il faut que le spectateur comprenne ce que le réalisateur a voulu dire. La réalisatrice Nicole Garcia aime également faire le montage car il s'agit, à la différence de l'acteur, d'aller au bout du film. Le montage récrit le film. Pour Guillaume Gallienne, si le texte n'avait pas beaucoup bougé, il fallait gardé un fil conducteur, une fluidité pour le passage à l'écran de Les garçons et Guillaume, à table! car il n'était plus seul sur scène. Il est important de profiter de l'imprévu, de faire du cinéma sur le vif. 

Un ouvrage qui permet de comprendre comment un acteur cinéaste se démène avec ses deux voire trois casquettes lorsqu'il joue dans ses propres films. Car comme dit Michel Blanc: "Etre acteur et metteur en scène rend un peu schizophrène"!


Michel Blanc: "Etre acteur et metteur en scène rend un peu schizophrène"!


Je remercie Babelio et l'opération Masse critique pour l'envoi de cet ouvrage.